Le site de la Communauté des Ginoux

Les GIGNOUX de Suisse

Extraits du site internet "famille GIGNOUX"

« Notre famille, lyonnaise, a pour évènement fondateur la venue à Lyon de Jean-Antoine Gignoux, protestant orignaire de Suisse, juste après la Révolution Française. Par ailleurs une tradition familiale voudrait que nos ancêtres aient été originaires de Nîmes et que, huguenots, ils aient émigré en Suisse à la Révocation de l’Edit de Nantes (1685).

Il y a bien trace de Gignoux protestants en provenance de France et réfugiés en Suisse : nous possédons un tableau généalogique de la descendance d’un Jean de Gignoux (1520), originaire de la région de Nîmes, et dont un descendant, Isaac, s’est réfugié en Suisse à la Révocation de l’Edit de Nantes. Mais la famille Gignoux dont nous descendons est fixée à Nyon depuis environ 1590 et est originaire de Borex, paroisse de Crassier, canton de Vaud, où on la retrouve jusque vers 1530. Elle était donc déjà en Suisse plus d’un siècle avant l’arrivée des Gignoux réfugiés huguenots en provenance de Nîmes.

Les familles Gignoux semblent toutes originaires de 6 foyers, sans que l’on ait trouvé pour l’instant le lien qui pourrait exister entre eux :

  • le foyer le plus récent se trouve au dix-septième siècle aux alentours d’Agen;

  • une famille Gignoux est présente dans la seigneurerie de Cruseilles, en Savoie, en 1543;

  • les Gignoux de Provence et de Marseille (souvent orthographié Ginhoux, Ginoux) remontent jusque vers 1450-1500. Une famille Ginoux est arrivée à Lourmarin (Vaucluse), en provenance du Val Pelice, à la fin 15ème siècle avec d’autres familles vaudoises.

  • les Gignoux de Suisse (anciennement orthographié Gigniouz, Gygnyouz), localisés à Borex remontent jusque vers 1450 également;

  • des Gignoux vivent dans les vallées vaudoises du Piémont italien et du Dauphiné, notamment à Cervières dans les années 1460.

  • les Gignoux du Gard (orthographié parfois Ginhoux, puis De Gignoux à Nîmes) semblent être les plus anciens. Ils descendent probablement des Gignoux déjà présents dans les Cévennes dans les années 1300 à 1400.

Ainsi, les plus anciens Gignoux, Gignoux, Ginhoux, Gigniouz (etc) sont liés aux lieux de refuge des minorités religieuses vaudoises puis huguenotes : les hautes vallées des Alpes et les Cévennes. Nos ancêtres étaient déjà en Suisse bien longtemps avant la révocation de l’édit de Nantes, mais peut-être que le souvenir d’un exil plus ancien de minorité religieuse pourchassée a été assimilé à une histoire plus récente et mieux connue. Les mémoires familiales ont souvent une base de vérité, transmise et parfois déformée au fil des générations. »

Se rendre sur le site « Famille GIGNOUX »

Ce site montre une généalogie très poussée des GIGNOUX. Nous allons nous contenter de décrire la généalogie de Paul GIGNOUX (8 ans 1/2) victime de la tension politique existant en France pendant le premier gouvernement Léon Blum (1936-1937).

Généalogie de Paul GIGNOUX

Exposition photos "Pure GIGNOUX" à la bibliothèque de Genève jusqu'au 2 juillet 2022 et un livre

Cliquer sur l'image pour se rendre à la page de l'exposition

Dany Gignoux est une aventurière. L’appareil vissé à l’œil ou en bandoulière, elle a immortalisé les plus grandes légendes de la musique, de Ella Fitzgerald à Tina Turner, en passant par Nina Simone, Leonard Cohen ou Miles Davis. Cette exposition vous fera revivre les concerts les plus mémorables du Montreux Jazz Festival ou du Paléo Festival de Nyon et approcher l’intimité des stars.

Dany Gignoux, une photographe au cœur de la musique

Dany Gignoux est née à Genève en 1944. Elle va y étudier et y vivre. À 23 ans, elle classe des photographies au service d’information de la Ligue des Sociétés de la Croix-Rouge et achète son premier appareil photographique. Très vite, elle apprend à développer ses photographies, décide de devenir photoreporter et travaille comme pigiste pour des agences de presse.

Toujours prête pour les voyages, elle se lance dans des reportages sur les sports nautiques, sur la vie quotidienne et la société au Portugal, en Espagne, en France. Dans les années 1980, elle part en mission pour le CICR. En parallèle, elle s’intéresse à sa ville et y documente les mouvements sociaux: les luttes féministes, la vie enfantine, celle des quartiers comme Carouge ou les Pâquis et les communautés étrangères qu’on y rencontre. Elle visite la Suisse pour photographier les fêtes traditionnelles, les carnavals ou les instruments de musique populaire. Ses photos et ses reportages sont publiés dans les quotidiens romands, suisses et étrangers.

Extrait du Blog de la Bibliothèque de Genève

Dany GIGNOUX est une descendante des GIGNOUX de Suisse dont la généalogie n’a pas été encore étudiée.

Joan Baez photographiée par Dany GIGNOUX

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.