Le site de la Communauté des Ginoux

GIGNOUX BLANPIED

Paul GIGNOUX est né le 7 juin 1859 à Lyon. Il est le 3ème enfant de 15 garçons et une fille. Son père est médecin. Il va probablement faire ses études à Paris d’où il revient ingénieur diplômé de l’Ecole centrale. Il est chimiste. Il va créer une entreprise de production d’eau oxygénée GIGNOUX et Cie vers 1893 dans le quartier de Montplaisir.

Marie BLANPIED est née le 5 octobre 1848 à Lyon. Ses parents sont Auguste Nicolas BLANPIED, manufacturier et Josephine Thérèse BURNET.

Ils se marient le 4 juillet 1868 à Lyon 5ème.

Leurs 12 enfants :

  • Henri né le 17 juillet 1869 à Lyon 5ème et décédé le 16 décembre 1886 à Lyon 3ème, à l’âge de 17 ans..
  • Charles né le 12 juin 1870 à Lyon 2ème. Il se marie le 7 décembre 1889 à Lyon 6ème avec Camille CARRE. Industriel, il décède le 27 janvier 1916 à Lyon 3ème.
  • Lucie née le 25 décembre 1871 à Lyon 3ème. Elle se marie le 22 octobre 1894 à Lyon 5ème avec Robert LETANG avocat à la cour d’appel. Elle décède le 25 août 1899 à Lyon 6ème.
  • Louis né le 10 avril 1873 à Lyon 3ème. Il se marie le 25 juillet 1903 à Lyon 1er avec Agnès DUMONT. Il décède en 1919.
  • Marie née le 30 octobre 1874 à Villeurbanne. Restée célibataire, elle décède en 1934
  • Albert né le 19 décembre 1875 à Villeurbanne. Il se marie le 6 septembre 1902 à Lyon 2ème avec Marie Louise SARRAZIN. Industriel, il décède le 7 septembre 1928 à Quiberon. 
  • Marguerite née le 31 décembre 1877 et décédée le 7 août 1878 à Villeurbanne.
  • Paul né le 19 mai 1879 à Villeurbanne. Il se marie le 2 décembre 1902 à Lyon 2ème avec Emilie MERCIER.
  • Marguerite née le 9 janvier 1881 à Lyon 3ème. Elle se marie le 24 mai 1905 à Lyon 3ème avec René FAVRE, industriel. Elle décède le 27 avril 1941 à Lyon 3ème.
  • Georges né le 27 avril 1882 à Lyon 3ème. Il se marie le 16 mai 1905 à Lyon 2ème avec Madeleine MERCIER. Il décède le 3 février 1963 à Lyon 5ème. Son fils aîné, né le 19 juin 1906 à Lyon 6ème, épouse le 10 septembre 1932 à Lyon 6ème Henriette LETORD, née en 1906, fille de Joseph LETORD et de Henriette Hélène SCHULZ. Paul fut capitaine de l’équipe de France de ski puis Président de la Fédération Française de Ski (FFS). Il est notamment à l’origine de la première méthode française de ski, publiée à le fin de 1937 en collaboration avec Emile Allais, skieur alpin français de renom, théorisant le virage skis parallèles « à base de ruade », ou christiana pur (variété 1938). Paul fut également directeur des activités non pharmaceutiques chez Roussel-Uclaf, probablement après le rachat par ce groupe en 1953 de la société Gignoux et Cie, indépendante de la société Gignoux Frères depuis 1925, qui fabriquait dans son usine de Neuville-sur-Saône des produits chimiques pour la parfumerie et l’imprimerie. Paul et Henriette eurent 4 enfants. Après leur divorce le 28 février 1966, Paul se remaria le 17 novembre 1966 à Paris 8ème avec Christiane DE LA FRESSANGE. Paul est décédé le 11 août 1973 à Ramatuelle et Henriette en 1972. (extrait du site Famille GIGNOUX)
  • Jean né le 7 décembre 1883 à Lyon 3ème. Il se marie le 13 octobre 1906 à Aix les Bains avec Marthe GIMBERT.
  • Germaine née le 26 août 1889 à Lyon 3ème. Elle se marie le 5 février 1907 à Lyon 3ème avec Gustave DESCOURS. Elle décède le 21 février 1963 à Lyon 3ème

Une aventure d'industriels lyonnais sur 3 sites différents

En 1893, avec ses fils, Paul Gignoux crée une entreprise de produits chimiques dans un nouveau bâtiment au 115 chemin des Pins (devenu l’avenue Lacassagne en 1926) qui se rendra célèbre par la fabrication de l’eau oxygénée médicinale et industrielle (jouant un rôle important dans le blanchiment de la soie) , de bioxyde de baryum et de sels de baryte, d’orseille (colorant à base d’algues), de mordant de rouille, et de produits pour teinture.

Après la mort de Paul Gignoux en 1902, quatre de ses fils, Paul, Jean, Georges et Albert créent l’entreprise GIgnoux FRÈRes et poursuivent l’activité. L’eau oxygénée sera commercialisée sous la marque GIFRER. Trop à l’étroit, ils rachètent l’usine de la société générale des films à Décines en 1907. Les frères GIGNOUX s’associent en 1912 à Paul Louis BARBEZAT, un chimiste formé aux États Unis chez Monsanto Chemicals de Saint Louis, Missouri. Cette usine existe toujours à Décines. Elle a été rachetée par la société familiale belge Qualiphar en 2000.

En 1912, l’usine du chemin des pins est rachetée par la société Air Liquide, société anonyme pour l’étude et l’exploitation des procédés George Claude, qui reprend les mêmes productions. A partir de 1945, c’est la Lyonnaise Industrielle Pharmaceutique LIPHA qui reprend la société de produits pharmaceutiques (eau oxygénée, produits galéniques…) Dans les années 1980 cette société est reprise par les laboratoires pharmaceutiques Merk. Les grands immeubles laboratoires en alignement sur les rue Jules Verne et Lacassagne sont ornés de fresques représentant les portraits de savants (Pasteur etc…). Une partie des locaux est occupée par le théatre des Asphodèles.

En 1924, Georges GIGNOUX quitte l’affaire familiale et reprend l’usine de Neuville sur Saône pour produire du sulfate de baryte et des couleurs en poudre. Il fabrique des produits vétérinaires, des pigments pour la papeterie et les peintures et des produits de pyrotechnie. Ce site a été racheté par UCLAF puis par SANOFI.

Les frères GIGNOUX font partie des précurseurs de l’industrie chimique de Lyon et participent à son développement de 1871 à 1880

Les laboratoires GIGNOUX & fils avenue Lacassagne Lyon 3ème
L'usine GIFRER à Décines
Le site de Neuville sur Saône
Situation géographique et en nombre de salariés des 3 entreprises des frères GIGNOUX dans la région lyonnaise au bout des flèches
Le logo des produits GIFRER (le griffon, animal mythique est voulu par le fils BARBEZAT Marc pour rendre hommage à Sébastien GRYPHE, maître imprimeur lyonnais 1493-1556)

La première marque déposée par GIGNOUX frères et Cie

Après de longues recherches dans les archives en ligne de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI), nous avons déniché la première marque de fabrique de l’entreprise GIGNOUX frères et Cie déposée.

Les accidents industriels de GIFRER Décines

1922
1923
1924
21 janvier 1930

Une affaire d'après guerre - L'Humanité du 8 août 1947

Exemples de produits de l'usine de Décines

Exemples de prix autorisés de produits

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x