Le site de la Communauté des Ginoux

GINOUX SABATIER PERRIN

Ernest de GINOUX est l’aîné de la famille de GINOUX BEJUY de LACOCHE. Il rentre dans l’Administration de l’Enregistrement et des Domaines pour y dérouler une carrière presque aussi longue que celle de son père. Il termine sa carrière comme Conservateur des Hypothèques à Meaux (Seine et Marne). Son père Hippolyte l’avait terminé en tant que directeur de deuxième classe pour le département de l’Hérault, basé à Montpellier.

Une des passions d’Ernest est l’écriture. Ses traces sur galica.bnf.fr donnent accès :

  • aux notices biographiques qu’il a écrites, dans l’ouvrage collectif : le Plutarque français “vie des hommes et femmes politiques illustres de la France et leurs portraits de plein pied” (1844-1847), sur les personnages suivants :
    • BAYARD
    • CATINAT
    • Le Maréchal de SAXE
  • à l’ouvrage “50 sonnets et 5 odes de Pétrarque” traduction en collaboration avec J. CASALIS 
Extraits de Histoire de la ville de Malaucène et de son territoire. T. 2 / par Ferdinand Saurel et Alfred Saurel 1882-1883
Ernest de GINOUX

Ernest GINOUX de LACOCHE et Jeanne Marie Félicie SABATIER

Ernest, en poste de premier commis  auprès de son père à Montpellier, se marie le 31 mai 1837 à Montpellier avec Jeanne Marie Félicie SABATIER, orpheline, fille d’un propriétaire foncier de Montpellier. Du couple naissent deux enfants :

  • Georges, né le 28 décembre 1838 à Nyons (Drôme). Fourrier au 46 ème régiment d’infanterie, en garnison à Soissons, il décède le 6 février 1862 à l’âge de 23 ans.
  • Gabrielle Marie, née le 13 novembre 1840 à Melun (Seine et Marne). Elle se marie le 9 février 1863 à Paris 8ème avec Gaston Henri Léger LHOTE de SALANCY, jeune avocat. Elle décède le 30 juin 1902 à Paris 8ème.

Jeanne Marie SABATIER décède le 16 octobre 1841 à Melun (Seine et Marne), à l’âge de 27 ans .

La carrière d’Ernest durant ce mariage :

  • 1835 – 1836 : Nevers (Nièvre), premier commis
  • 1837 – 1838 : Montpellier (Hérault), premier commis
  • 1839 – 1840 : Nyons (Drôme), vérificateur
  • 1840 – 1843 : Meaux (Seine et Marne), vérificateur 

Ernest GINOUX de LACOCHE et Gabrielle Adèle PERRIN de CORVAL

Ernest se remarie le 1er août 1842 à Chalon sur Saône avec Gabrielle Adèle PERRIN de CORVAL, fille d’un négociant, propriétaire de Chalon. Les enfants d’Ernest sont âgés de 4 et 2 ans. Du couple naissent 7 enfants :

  • Marguerite, née le 12 janvier 1846 à Paris 10ème. Elle prendra le voile et deviendra sour de la Charité de Saint Vincent de Paul.
  • Louise, née le 25 février 1847 à Paris 10ème. Louise se marie le 24 août 1872 à Paris 9ème avec Julien TORCHET, homme de lettres. Elle décède le 28 juillet 1883 à Chelles (Seine et Marne)
  • Jeanne Caroline, née le 25 novembre 1848 à Chalon sur Saône. Elle décède le 14 juillet 1849 à l’âge de 8 mois en nourice à Crissey (Saône et Loire).
  • Pierre Armand, né le 5 mars 1850 à Chalon sur Saône. Il décède le 29 juillet 1851 à Neuilly sur Seine à l’âge de 1 an 1/2.
  • Jeanne Mathilde, née le 24 décembre 1851 à Neuilly su Seine. Elle se marie le 26 août 1880 à Bordeaux avec Ernest COUSTEAU, armateur. Elle décède le 13 septembre 1911 à Paris 14ème.
  • Marthe, née le 2″ février 1853 à Neuilly sur Seine. Elle se marie le 23 décembre à Marseille avec Jules ALBY, artiste peintre.
  • Armand Théodore, né le 10 janvier 1856 à Dreux (Eure et Loir). Il reste célibataire. Il décède le 10 août 1932 au Havre (Seine Maritime).

Gabrielle Adèle PERRIN de CORVAL décède le 21 juin 1856 à Vanves (Hauts de Seine) à l’âge de 37 ans.

La carrière d’Ernest durant ce mariage et après le décès de sa second épouse :

  • 1843 – 1846 : Paris, Sous Chef de 4ème classe à l’Administration centrale 3ème Sous Direction
  • 1846 – 1850 : Paris, Sous-Chef de  3ème classe à l’Administration centrale 3ème Division
  • 1850 – 1853 : Paris, Sous-Chef de 2ème classe à l’Administration centrale 2ème Division
  • 1853 – 1856 : Paris, Sous-Chef de 1ère classe à l’Administration centrale 2ème Division
  • 1856 – 1861 : Dreux (Eure et Loir), Sous-Chef de 1ère classe aux Hypothèques
  • 1861 – 1870 : Meaux (Seine et Marne), Conservateur des Hypothèques

Ernest reste à Meaux avec son plus jeune fils Armand jusqu’à probablement l’année 1872. Les 3 filles non encore mariées vivent chez la soeur de leur mère à Givry (Saône et Loire).

Puis, il s’installe à Carregi, commune de Fiesole, Province de Firenze (Italie) où ses filles Mathilde et Marthe viendront le rejoindre avant leurs mariages. Cette retraite dans un lieu hautement prisé par les artistes et les personnes de toute l’Europe attirées par les arts.

Il décède en 1892 probablement à Carregi.

La villa de Pergole à Careggi, près de Florence, aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.