Le site de la Communauté des Ginoux

Le prince Victor Napoléon

Victor BONAPARTE dit Victor NAPOLEON, né le 18 juillet 1862 est le petit-fils de Jérôme, plus jeune frère de Napoléon BONAPARTE. Jérôme BONAPARTE avait été sacré roi de Westphalie (royaume constitutionnel éphémère de 1807 à 1813).

Le fils unique de NAPOLEON III et de la princesse Eugénie dit le prince impérial meurt le 1er juin 1879 en Afrique du Sud, en pays Zoulou. Son testament écarte le prince Napoléon, père de Victor jugé trop républicain et anticlérical. Il désigne Victor pour lui succéder. La lecture du testament va provoquer une scission au sein du parti politique des bonapartistes :

  • les blancs, plébiscitaires, favorables à Victor, plusproche de la droite royaliste et cléricale
  • les rouges, impérialistes, favorables au prince Napoléon (père de Victor), à vocation populaire et démocratique, plus proche de la gauche républicaine et anticléricale

Le testament va aussi dresser le père contre le fils et créer une brouille qui durera jusqu’au décès du prince Napoléon le 17 mars 1891.

L’exil à Bruxelles (1886-1926)

Le leader politique

La loi du 26 juin 1886 interdit l’accès et le séjour sur le sol français aux chefs des familles royales et impériale ayant régné en France, ainsi qu’à leurs fils aînés. Victor BONAPARTE s’exile à Bruxelles et assume sont rôle de chef de file des bonapartistes et réorganise le parti politique « l’appel au peuple ».

Charles GINOUX DEFERMON député de la Loire Inférieure, fervent bonapartiste (comme son père Georges) est favorable à Victor (voir sa correspondance envoyé à Victor BONAPARTE).

Le mariage pour sa succession

Victor BONAPARTE subit quelques pressions pour faire un mariage dû à son rang. C’est Clémentine de Belgique la fille du roi des Belges Léopold II qui souhaite l’épouser. Le père de Clémentine refuse ce mariage ne souhaitant pas créer de dissension entre la Belgique et la France. Le mariage va malgré tout se réaliser le 14 novembre 1910, après la mort du roi de Belgique.

Fidèlité aux deux empereurs Napoléon et Napoléon III

Prenant acte du déclin du parti bonapartiste, le prince Victor se concentra sur une œuvre le passionnant : entretenir et développer la légende napoléonienne.

Il entreprit la constitution d’une collection napoléonienne incomparable. Initialement, il s’agissait d’objets de famille dont Victor avait hérité. Très attaché à ces souvenirs, Victor essaya constamment d’enrichir sa collection par le rachat de tout objet concernant les deux Empires. Il collectionna progressivement tout ce qui touchait à la légende populaire de l’Empire, notamment des objets réalisés sous la monarchie de Juillet, à un moment où la nostalgie de l’épopée napoléonienne était forte.

Le prince Victor contribua également à la légende napoléonienne par des donations à l’État. Entre autres, c’est lui qui fit la donation de la maison Bonaparte d’Ajaccio. Il fit également édifier le mausolée dédié au Prince Impérial dans le parc de la Malmaison.

Il décède le 3 mai 1926 à Bruxelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.