Le site de la Communauté des Ginoux

Les écoles de La Roque d’Anthéron 1884

En 1884, Armand Fallières, ministre de l’Instruction publique du gouvernement de Jules Ferry, décide d’une enquête sur la situation matérielle des écoles primaires publiques pour assurer la mise en œuvre des lois de 1881 et 1882 rendant l’instruction des filles et garçons de 6 à 13 ans obligatoire, laïque et gratuite dans les écoles publiques.

Chaque directrice et directeur de France métropolitaine et des trois départements algériens (Alger, Constantine, Oran) est invité à remplir en deux exemplaires un formulaire de renseignements sur son école (bâtiment, mobilier, effectifs…), et à dresser un plan des locaux.

Rassemblés par les inspections académiques dans chaque département, ces formulaires ont été classés par ordre alphabétique d’arrondissements, puis de cantons et de communes, et un exemplaire transmis au ministère de l’Instruction publique. Reliés dans cet ordre, ils constituent aujourd’hui 444 registres conservés aux Archives nationales dans la sous-série F/17 – Instruction publique. Leur numérisation en 2018 a permis la mise en ligne de près de 135 000 images dans la salle des inventaires virtuelle.

Pour La Roque d’Anthéron, se rendre à la page concernant les cantons d’Aix sud, …, Lambesc,…. Cliquer sur Voir. Les pages de La Roque d’Anthéron démarrent page 128 (sur les 199 pages).

L'école du village

Un groupe scolaire a été récemment construit (en 1882). Il abrite les écoles de filles et de garçons. Il s’adresse à une population de 1517 habitants.

L'école publique de filles

La directrice est Félicie PALENC.

62 élèves sont inscrites et 57 sont présentes . Elles sont toutes de la commune. 15 sont âgées de 5 à 6 ans. 45 ont entre 6 et 13 ans et 2 sont âgées de plus de 13 ans. Il n’existe pas de cours pour adultes. Il n’y a pas de pensionnat.

Il y a 2 classes de 60 m² chacune avec plafond à 4,30 m.

A raison de 1m² par élève la capacité est de 120 élèves de 6 à 13 ans. Il reste donc 75 places pour la scolarité obligatoire.

Le sol des classes est en plancher. Un poêle est utilisé pour le chauffage avec une bonne ventilation des classes et un éclairage suffisant. Les bancs et les tables ne manquent pas. Les 4 lieux d’aisance sont au fond de la cour. Il y a un préau de 170 m² inclus dans une cours de 600 m².

Le logement de la directrice comprend 5 pièces dont deux pour les adjointes. Elle dispose d’un jardin 200 m².

Il n’y a pas de gymnase mais 1 fontaine, pas de bibliothèque, un musée scolaire, pas de salle dédiée au dessin ou aux travaux manuels. Il y a une caisse des écoles mais on ne connait pas son budget. Les fournitures sont à la charge des élèves.

L'école publique de garçons

Le directeur est Louis Émile TESSIER (47 ans).

92 élèves sont inscrits et 87 sont présents dont 11 étrangers à la commune, 4 élèves sont de nationalité étrangères. 9 sont âgés de 5 à 6 ans. 79 ont entre 6 et 13 ans et 3 sont âgés de plus de 13 ans. Il existe un cours pour 33 adultes. Il n’y a pas de pensionnat.

Il y a 2 classes de 60 m² chacune avec plafond à 4,30 m.

A raison de 1m² par élève la capacité est de 120 élèves de 6 à 13 ans. Il reste donc 40 places pour la scolarité obligatoire.

Le sol des classes est en plancher. Un poêle est utilisé pour le chauffage avec une bonne ventilation des classes et un éclairage suffisant. Les bancs et les tables ne manquent pas. Les 4 lieux d’aisance sont au fond de la cour. Il y a un préau de 170 m² inclus dans une cours de 600 m².

Le logement du directeur comprend 5 pièces dont deux pour les adjoints. Il dispose d’un jardin 400 m².

Il n’y a pas de gymnase mais 1 fontaine, 1 bibliothèque de 104 volumes, un musée scolaire. Il n’y a pas pas de salle dédiée au dessin ou aux travaux manuels, ni de caisse des écoles. Les fournitures sont à la charge des élèves.

L'école de la plaine au hameau de Saint Roch

La directrice est Louise PERROD l’école concerne une population de 134 habitants. C’est une école primaire mixte construite en 1874. Elle est propriété communale. La directrice est la seule institutrice avec une classe unique au rez-de-chaussée.

Les élèves filles et garçons sont au nombre de 14 dont 4 ne sont pas de la commune (probablement d’un hameau de  Charleval). Il y a 11 enfants de 6 ans à 13 ans, 2 de 5 à 6 ans et 1 en dessous de 4 ans. Il existe un cours pour adultes de 19 élèves, effectif en janvier 1884. Il n’y a pas de pensionnat.

La classe fait 28 m² (4 m de longueur, 7 m de largeur et 4 m de hauteur)  et 112 m³.

A raison d’1 m² par élève, la capacité de la classe est de 28 élèves. Il reste donc 17 places pour les élèves de 6 à 13 ans (obligation scolaire).

On apprend que le sol de la classe est carrelé, qu’un poêle  la chauffe avec une bonne aération et un éclairage suffisant. Les bancs et les tables ne manquent pas. Il n’y a pas de lieu d’aisance, pas de préau couvert, ni de cours de récréation.

Le logement de l’instituteur est composé de 3 pièces et dispose d’un jardin de 8 m².

Il n’y a pas de gymnase, ni de vestiaire, mais il y a une fontaine. Pas de bibliothèque, mais un musée scolaire et pas de salle dédiée au dessin ou au travaux manuels.

Il n’y a pas de caisse des écoles. Les fournitures sont à la charge des élèves.

Vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.