Le site de la Communauté des Ginoux

Vézénobres

Un lieu idéal pour un futur rassemblement familial

Où se situe Vézénovres ?

Un village où les GINOUX des Cévennes avaient des terres en 1377 !

Dominé par les ruines de son château, le village de Vézénobres s’accroche sur les hauteurs d’une falaise, passage obligatoire pour les croisés en partance pour la terre sainte et pour les pélerins de Saint-Gilles. Labellisé « Village de Caractère » , il offre un  panorama exceptionnel sur la garrigue et les Cévennes.

La ville médiévale contient de nombreux témoignages de l’importance qu’occupait Vézénobres carrefour  stratégique sur le Piedmont des Cévennes, à 10km d’Alès, à la frontière de la Provence et du littoral méditerranéen.

 
 

L’Hôtel de Montfaucon, dit « Maison d’Adam et Eve »
Les façades sont caractéristiques de diverses époques. La plus fastueuse d’entre elles est celle de l’Hôtel de Montfaucon, dit « Maison d’Adam et Eve ».  D’époque Renaissance, la construction de cet hôtel particulier a été décidée en 1547 par la baronne Françoise de Montfaucon.  La façade possède aussi de belles fenêtres à meneaux et une tour polygonale très élégante surmontée d’une terrasse. Le fronton orné de rinceaux et marguerites est encadré à droite par deux personnages d’inspiration italienne représentant en fait la Prudence et la Force.

L’église paroissiale Saint-André
L’Eglise Saint-André a été reconstruite au lendemain des guerres de religion dans la partie basse du village. Son abside est décorée d’une superbe peinture murale du XVIIIe siècle, restaurée.

On accède à la partie haute en franchissant la porte de Sabran (début XIIIe), également appelée Tour de l’Horloge, unique vestige de l’enceinte médiévale.  
La ville s’est développée le long de trois rues parallèles reliées entre elles par des endrounes – passages étroits et escarpés – qui lui confèrent un charme médiéval.

La rue des maisons romanes
Vézénobres a conservé un patrimoine architectural du XII et XIIIe siècles que l’on peut admirer dans la rue des Maisons Romanes.  Elles appartenaient sans doute à des marchands pisans ou gênois qui auraient établi  un comptoir sur cet axe commercial entre Massif Central et Méditerranée.

La maison à calaberts (les figues séchées)
Sur les hauteurs du village, en direction du Château de Montanègre, dont il ne reste que des ruines, vous verrez la maison à « calaberts ». Pendant de nombreux siècles, Vézénobres fut spécialisé dans la figue, que l’on faisait sécher sous les « calaberts », terrasses abritées des maisons où l’on entreposait des claies pour le séchage des fruits. Elles étaient vendues à l’automne lors de la Foire Saint-André.

Le château de Girard
Construit par la famille de Girard au XIVe siècle, le château était intégré aux fortifications.
Il a été cédé à la commune par le marquis de Thoiras au XVIIe siècle et abrite l’Hôtel de ville et l’Office de Tourisme, où une équipe de passionnés saura répondre à toutes vos requêtes.
Côte sud la façade altière du château domine le verger-conservatoire du figuier, un millier d’arbres représentant plus de 100 variétés planté sour l’égide du Conservatoire National de Porquerolles.
 Chaque année, Vézénobres renoue avec la tradition et accueille la Figoulade, marché de la figue fraîche le 3ème dimanche d’août et  les Journées Méditerranéennes de la Figue le dernier week-end d’octobre.

Vézénobres fut célèbre pour sa production de figues sèches. Celles-ci étaient vendues à l’automne lors de la foire de la Saint-André. Des efforts récents ont permis de renouer avec cette tradition puisque le village accueille aujourd’hui le verger-conservatoire du figuier : un millier d’arbres représentant plus de 100 variétés différentes ont été plantés en 2000, 2004 et 2006 sous l’égide du Conservatoire Botanique National situé sur l’île de Porquerolles.

 

Cette culture de la figue est fêtée chaque année lors des Journées méditerranéennes de la figue qui ont lieu à la fin du mois d’octobre. Celles-ci situent Vézénobres au centre d’un réseau euro-méditerranéen axé sur la biodiversité et le développement durable.

La table d’orientation : un superbe panorama
En passant par la rue de la Porte du Fort, au bout de la rue du Haut-Plan, un escalier permet d’accéder à la table d’orientation et le panorama à couper le souffle récompense tous les efforts consentis pour y monter.

Vézénobres est le point de départ idéal pour visiter les Cévennes et à moins d’une demie heure Alès, Anduze, la Grotte de Trabuc,  mais aussi Uzès à 27 km et Nîmes à 35km.

Les Cévennes, à cheval sur trois départements le Gard, la Lozère et l’Ardèche. De futurs lieux de visites pour un rassemblement foisonnent ...

1 thought on “Vézénobres”

  1. Le site me semble Intéressant, je viens de planter deux figuiers dans mon verger.
    Mais il faut prévoir un protocole Anticovid 19 pour le groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.