Le site de la Communauté des Ginoux

Charleval

La commune de prédilection des FABRE qui ont habité au village, aux Termes, à la Royère et au Colombier. Des GINOUX et des DEYME ont vécu dans cette commune.

Charleval est limitrophe des communes de La Roque d’Anthéron, Mallemort, Vernègues et Lambesc.

Les limites de la commune actuelle de Charleval

Un peu d'histoire de la commune

Les territoires de la commune actuelle étaient des fiefs constitués en général d’un château et d’une ferme. Chacun d’entre eux a appartenu à différentes familles de nobles :

  • VALBONNETTE où se situait la seigneurie
  • BONNEVAL un château et une ferme
  • LE MAZET
  • LA ROYÈRE Haute et Basse Royère, puis plus tard le Colombier (par la construction d’un pigeonnier vers 1610). Ses habitants ont été beaucoup plus proches des Rocassiers (habitants de La Roque d’Anthéron). C’était le curé de La Roque d’Anthéron qui officiait et rédigeait les actes, un accord d’utilisation du canal du Moulin permettait l’irrigation des terres.
  • SANTE CROIX, un château, une ferme et son vignoble.

Le village , lui, n’a été créé qu’en 1741 (acte du 6 novembre) par César de Charleval, seigneur de Valbonnette et de Tamarlet. Il donne à 64 particuliers (dont un bon nombre de la Roque d’Anthéron) sa terre de Charleval (la vallée de Charles, en souvenir de Charles de Lorraine) et de Valbonnette à titre emphytéotique. A charge pour eux de défricher la forêt où sera construit le village, de construire leurs maisons et de payer des redevances en nature. Ce nouveau village est nommé Valbonnette-les-Charleval. ce n’est qu’après la construction du village que César de Charleval fait construire son château sur l’emplacement d’un pavillon de chasse.

Dans la liste des heureux possesseurs d’une superficie de terre, pas de GINOUX, ni de DEYME, mais un Jacques FABRE, ménager de LAMBESC dont nous rechercherons l’origine. Plus tard, un FABRE boucher de Mallemort fournira la viande à la communauté des villageois.

Un autre seigneur suivra l’initiative de César de Charleval, Le Comte de Panisse  qui fera créer le village de LAMANON en 1745.

La particularité des conditions de fondation du village produisent chez les villageois, de plus en plus nombreux, des idées d’émancipation du joug du seigneur. Le droit de tasque (droit sur certains arbres fruitiers), l’eau potable centralisée au puit du château, le moulin seigneurial, la nomination par le seigneur des consuls sont sources de conflits entre le seigneur et les villageois bien avant la révolution.

A la révolution, la commune prend le nom actuel de Charleval et lui sont rattachés Bonneval, Saint Croix et La Royère pour constituer un territoire communal.

La petite fille de César de Charleval se marie avec un de Jessé dont la famille devient propriétaire du château.

Source : Histoire de Charleval de Jean-Baptiste ASTIER (A866-1923) – Galica.bnf.fr

Le château de Charleval

Carte du village de Charleval selon le cadastre de 1835 avec le nom de famille des habitants dont la famille de Jessé. Le site Géneasud.com a aimablement autorisé ce lien :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.