Le site de la Communauté des Ginoux

GINOUX MEFRE

Consignes d'utilisation de l'arbre
Cliquer sur l’étoile pour se rendre à la page de la famille de l’individu. Dans le cas de plusieurs mariages pour un même individu, cliquer sur les étoiles de gauche à droite dans l’ordre des mariages.
Les ascendants de Jeanne DEFERMON et Philibert GINOUX sont indiqués par la couleur bleu
 

Claude GINOUX et Antoinette MEFRE

Claude GINOUX semble être arrivé à Mollans autour de l’année 1600 en qualité de chirurgien barbier. Il est membre de la grande tribu des GINOUX des Cévennes. Il se peut qu’il ait suivi les enseignements de chirurgie avec son père, puis à la faculté de médecine de Montpellier*. Il a dû être alors à la recherche d’un poste de chirurgien d’une commune. Les relations familiales des GINOUX des Cévennes avec la  noblesse a certainement facilité l’obtention d’un poste de chirurgien à Mollans sur Ouvèze. Les familles nobles possédaient des droits de seigneurs ou coseigneurs dans de nombreuses contrées du royaume de France et en Europe.

De religion catholique, Claude GINOUX se marie vers 1605 avec Antoinette MEFRE, une jeune fille du village de Mévouillon, très éloigné de Mollans et perché au-dessus d’un col. Ensemble, ils ont 11 enfants : 7 garçons et 4 filles. Les filles vont se marier avec les rejetons de familles locales influentes comme les MIRAILLET, les BAUSSAN, les BONNET et les fils vont faire de même avec les ACHARD, les REYNARD et les ISNARD.

Les évènements à Mollans en ce temps là

Le lundi 9 octobre 1621, Mollans est la proie du marquis de Montbrun, chefs des huguenots en Dauphiné. Il prend d’assaut le village. Le seigneur du lieu Jean d’Urre et sa famille sont absents de leur demeure. Le curé de Mollans, François Méric et un groupe de paysans se réfugient dans le château. Ils en sont chassés et se retrouvent dans les bois. Ils vivent dans des conditions difficiles dehors pendant 5 mois. Le duc de Lesdiguière, ayant récemment abjuré la religion prétendue réformée, au nom du roi, viendra soumettre le marquis de Montbrun lors d’un siège à Buis les Baronnies.

La politique du Roi Louis XIII était de raser les forts qui ont été occupés par les huguenots afin que ceux-ci ne trouvent pas d’endroits où ils puissent résister. De passage à Avignon le 12 novembre 1623, Louis XIII rédige un arrêté ordonnant de raser le fort supérieur de Mollans. Ce qui fut fait.

En 1629 la peste est entrée dans Mollans.

* L’enseignement médical à Montpellier est né dans les années 1100. En 1600, Montpellier et Paris se partagent un quasi monopole des études médicales. Un diplôme acquis à Montpellier permet d’exercer dans tout le royaume.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.