Le site de la Communauté des Ginoux

L’incendie du Bazar de la Charité de Paris

Le 4 mai 1897, à Paris VIIIème arrondissement

Plusieurs oeuvres de bienfaisance décident de partager la location d’un local pour assurer la vente d’objets et de vêtements donnés par les familles de la Haute société. En 1897, le local loué en commun se situe 15 et 17 rue Jean Goujon dans le 8ème arrondissement de Paris. Il s’agit d’un terrain mis gracieusement à disposition par le banquier Michel HENE. Sur ce terrain , un hangar de 80 mètres de long et 13 de large est construit avec une ossature bois (du pin). 22 comptoirs et un buffet sont alignés dans la longueur. Au fond, sous un appentis se trouve le cinématographe où l’on projette les images animées des frères Lumière (Sortie de l’usine Lumière à Lyon, l’arrivée d’un train en gare de La Ciotat, l’arroseur arrosé).

L’appareil de projection fonctionne avec une lampe à éther qu’il faut remplir régulièrement. Pour suivre des yeux le versement de ce liquide volatile, un assistant imprudent éclaire le projectionniste en frottant une allumette. Les vapeurs d’éther s’enflamment et c’est la catastrophe. Les 1200 personnes (essentiellement des femmes et des enfants) se mettent à paniquer pour sortir du hangar. L’incendie fera plus de 120 victimes dont la duchesse d’Alençon, soeur de “Sissi”, l’Impératrice d’Autriche et la petite fille de Philibert GINOUX DEFERMON, Anna (soeur Marie, des filles de la Charité de Saint Vincent de Paul).

Ci-dessous,

  • la couverture de “Le Petit Journal” du dimanche 16 mai 1897 avec son illustration.
  • Un article du “Journal du Loiret” du jeudi 6 mai 1897 relatant le drame et listant ses victimes. Une loupe facilite la lecture de l’article.